Depuis quelques années, cette pratique semble être familière pour les bijoutiers. Vous vous demandez-sûrement pourquoi cette méthode est aussi répandue ? Grâce à ce succès flagrant, beaucoup de bijoutiers se lancent dans l’utilisation de l’impression 3D. Les réponses à toutes vos questions dans cet article.

Principe de l’impression 3D

En premier lieu, il faut déjà savoir ce que ça veut dire. Le terme  »3D » signifie « trois dimensions », et contient toutes les manières dans la formation de solide par ajout. Il existe 3 procédés pour arriver à un résultat. Premièrement, un concepteur dessine et crée l’image 3D à l’aide d’un logiciel de conception assistée par ordinateur ou CAO. Après avoir conçu le ficher 3D, celui-ci se fait traiter par autre un autre logiciel spécifique destiné à faire du découpage. Tranchant les différentes couches pour la fabrication de l’objet. Suite aux découpages, on les envoie à l’imprimante 3D pour finaliser le travail, l’appareil dépose la matière nécessaire couche par couche jusqu’à obtenir l’objet final. Découvrez tout concernant l’imprimante 3D en bijouterie sur www.3dindustries.fr

Les progrès et les avantages de la bijouterie grâce à L’impression de 3D

La rencontre entre les deux a fortement révolutionné la façon de faire des fabricants de bijoux. Désormais il est possible d’imprimer des alliances en 3D ou même des colliers. L’utilisation d’une imprimante 3D en bijouterie présente de multiples avantages dans l’univers de la bijouterie et la joaillerie. Grâce à cette pratique, il est maintenant possible de créer des bijoux personnalisés d’une grande précision et complexe.

Une  des grandes avantages de la conception 3D, c’est que cela simplifie la production car avec un fichier 3D, mettre des petits détails ne cause pas trop de problème. Par-contre, avec la pratique artisanale, cela aurait été un peu dur. Pour le produit final, il y aura des différences visibles entres les deux méthodes de conception.

Le stock, une source de problème pour les bijoutiers. Avec une imprimante 3D, les modèles resteront toujours virtuels jusqu’au moment de la création d’un bijou. Laissant ainsi le souci de devoir avoir un grand stockage pour ses produits.

Le temps c’est de l’argent comme on dit, en possédant une imprimante 3D vous pourrez vous préoccupez d’autre tâche, car l’appareil est autonome. Une exécution rapide et une précision renversante, pour un rendu digne de qualité.

Un autre avantage, la déclinaison ou modification des bijoux peuvent se réaliser tout simplement sur le fichier 3D. Évitant ainsi aux bijoutiers de refaire un master ou un moule en cas de modification.

Pour vos clients, vous pourrez proposer des bijoux uniques et entièrement personnalisés si vous avez une imprimante 3D de joaillerie.

Conception : Les matériaux nécessaires

Dans la création de bijoux modernex, on utilise des matériaux variés. On utilise généralement des plastiques particuliers et des métaux. L’utilisation d’autres matériaux peuvent-être possible comme la cire, le plâtre ou le verre sans oublier le bois.

Le plastique, l’ABS et le PLA plus utilisés pour l’impression 3D

L’ABS : Ce type de plastique est à base de pétrole, un matériau polyvalent justifiant ainsi sa place. Sa compatibilité sur presque toutes les imprimantes 3D fait sa force. D’ailleurs son utilisation ne se limite pas seulement à tout ça. Fort résistant et souple, les raisons pour laquelle, il prend beaucoup de places dans le domaine de la bijouterie.

Le PLA : En ce qui lui concerne, on l’utilise souvent  pour les imprimantes personnelles. Non toxique donc ne pourrait pas porter atteinte à votre santé. Il est également biodégradable car en raison de son origine végétale.

En bijouterie, les métaux sont incontournables car ce sont les principaux matériaux utilisés dans ce domaine.

L’argent : Très prisé dans l’univers de la bijouterie, il gagne bien sa place car les finitions sont assez variées.

L’or : Un matériau très précieux qu’on utilise généralement dans l’élaboration des bagues de fiançailles ou collier haut gamme et joyaux. Il existe bel et bien des types d’or, le blanc, le rose ainsi que le jaune.

Le laiton : Un alliage à base de cuivre, ce matériau donne la possibilité de créer des gammes  de bijoux de fantaisie grâce à son aspect. Pour le protéger de la corrosion ou des collisions,  l’application de vernis est indispensable.

Le titane : Sa spécificité parmi les autres matériaux, c’est qu’il est plus résistant et sa précision est un peu fin également par rapport aux autres gammes.

Les différentes techniques de l’impression 3D en bijouterie

Dans  l’impression 3D, beaucoup de techniques sont utilisées comme le frittage sélectif par laser ou la FDM et la stéréolithographie. À noté que les techniques sont toujours différentes car ça dépend des matériaux utilisés.

La technique de la poudre de matériau  employée  pour titane et l’acier. Lorsque prototype 3D (prototypage 3D) fait à partir du logiciel CAO est fini. Les poudres de métal et l’imprimante entrent en jeu. Les couches sont fusionnées pour former le bijou. En employant ces techniques de l’impression 3D, le résultat final est irréprochable dans la qualité et la précision.

Une autre technique, celle de la moule. Une méthode pour l’argent, l’or, le bronze et le laiton. À partir d’un modèle en cire, conçu par impression 3D. Le modèle en  question permettra de créer un moule en plâtre, le métal y est ensuite coule.

L’impression ne permet pas seulement de créer un bijou mais d’en réparer. Grâce à la technique de la numérisation  3D, une extension de l’impression. Le principe est de scanner un bijou cassé par exemple, on obtient ensuite une imagine virtuel de l’objet. L’appareil pourra donc corriger ou réparer les erreurs dans le cas où le bijou présente des défauts ou dommage. Un processus simple mais efficace, cette méthode aide également les bijoutiers à améliorer l’aspect de leurs bijoux et même de trouver des façons de fabrication  plus rapide et précise à l’avenir.